Origine de la Sophrologie

Des influences occidentales et médicales

Alfonso CAYCEDO s’intéresse tout d’abord à l’hypnose, à l’autorelaxation par la suggestion de Schultz et à la technique de relaxation par le relâchement des tensions musculaires du docteur Jacobson.

Des influences orientales et philosophiques

Lors d’un voyage de 3 ans en Orient, il s’initie au yoga, au bouddhisme et au Zen japonais. Il s’inspire de ces 3 grands courants orientaux, en excluant les considérations religieuses qui accompagnent ces pratiques. Il s’inspire également du courant philosophique de la phénoménologie (apprentissage du non-jugement).

Reconnue pour son efficacité par le corps médical dans le monde occidental, la sophrologie va réunir en 1970 plus de 1400 professionnels venant de 42 pays, lors du premier congrès mondial de la sophrologie à Barcelone, sur le thème « Sophrologie, médecine d’Orient et d’Occident ».

En 1974, la sophrologie commence à sortir du milieu médical et les premières séances de groupe voient le jour à Paris.

A partir de 1980 la sophrologie conquiert d’autres domaines que la santé. Elle est notamment pratiquée dans le domaine sportif ou elle s’avère être une méthode très efficace pour la préparation mentale.

Aujourd’hui la sophrologie est pratiquée par des sophrologues, mais aussi des médecins, des travailleurs sociaux, des infirmières, des responsables du personnel, des entraîneurs, des coachs, des enseignants…

Elle se pratique en cabinet, chez soi, en salle de sport, en entreprise, à l’hôpital, à l’école…